biographies

MELITAS

MELITAS

style musical  TRADITIONNEL

 

L’île de Tiga (Toka Nod) est réputée en Nouvelle-Calédonie pour la qualité de ses chants et de ses danses traditionnels. MELITA’S est originaire de cette petite île qui compte quelques centaines d’habitants. Aux Iles Loyautés, le problème le plus crucial que les hommes ont toujours eu à gérer est celui de l’approvisionnement en eau potable. La tradition orale de Tiga nous raconte que jadis 2 guerriers partirent explorer les cavernes de l’île à la recherche d’une source, ils en revinrent avec un chant… Depuis ce jour il n’y a pas d’eau à Tiga par contre on y trouve la meilleure chorale du pays et de la région. Cette légende est le fondement, le socle sur lequel MELITA’S évolue depuis les années 70. Il s’agit d’un groupe de guitares traditionnelles, c’est un style qui a vu le jour durant cette période avec Béthéla de Lifou. Fortement influencé par le West Country et les chants de marin anglo-saxons, la guitare traditionnelle mise sur les harmonies à plusieurs guitares acoustiques, jouées en aller retour avec le pouce. Au départ assez doux les tempos se sont accélérés progressivement. Chantées (souvent dans les aigus) dans nos langues vernaculaires sur des mélodies inspirées du patrimoine traditionnel, c’est un style qui a rapidement trouvé l’adhésion de la population kanak. Il s’agit en vérité des premiers pas du kanéka puisque ce concept signifie fusion entre tradition et modernité. Avec le succès de la musique tahitienne durant cette décennie, le ukulélé a fait son entrée dans les groupes traditionnels. MELITA’S a innové en jouant sur des tempos plus lents des mélodies qui ont fait la différence et dont beaucoup sont devenus des standards du genre. Les textes parlent des phénomènes de société, de la nostalgie des temps passés, des déceptions de la vie et de la foi chrétienne. Après plusieurs albums et de nombreuses prestations, le groupe s’est mis en sommeil durant la période des événements pour revenir sur le devant de la scène en 2001 avec pour ambition de faire découvrir ce style à une jeunesse plus attirée par l’électrique. Il n’empêche que de nombreux artistes de kanéka loyaltiens ont abondamment puisé leurs mélodies dans le répertoire de MELITA’S.

 

 



 DISCOGRAPHIE : 

Grandes dates de concerts – 1976 : Participation au festival Mélanésia 2000 – Septembre 2001 : Nuit de la Guitare traditionnelle au Mouv’. – Octobre 2001 : Festival Equinoxe Nouméa. – Janvier 2002 : Festival Akawan Lifou – Novembre 2003 et 2004 : Journées Arts et littérature Windo Poindimié. – Septembre 2004 : Concert au Mouv’. Discographie : – 2 albums sortis à la fin des années 70 et introuvable de nos jours. – 2001 : 1 titre  » Nandai » sur la compilation Akawan Ed Cap Wessel.

 

 



 AUTRES : 

MELITA’S projette l’enregistrement d’un album prochainement afin de continuer à porter haut l’étendard de la guitare traditionnelle des Iles Loyautés.

Comments are closed.