biographies

SOUL SYNDICATE

SOUL SYNDICATE

Au départ de l’aventure, il y a Rémy Villemin-Goyetche, Max Nollet et Bastien Raymond. Ils jouent ensemble depuis l’adolescence et se lancer n’était qu’une question de temps et d’opportunité.

Rémy apparait la première fois au grand public grâce à « 9 semaines et 1 jour » et on sent déjà la motivation qui l’anime. Petit à petit, ils achètent leur matériel, suivent des formations et surtout travaillent à créer un son qui n’appartient qu’à eux. C’est d’abord sur le net qu’ils proposent leurs morceaux à travers Facebook.

Régulièrement des mini-clips sont postés à l’avis des internautes et le succès est souvent au rendez vous. Le morceau « Gaia » et le clip qui va avec remporte l’adhésion d’un grand nombre. Ils remportent le prix Révélation aux Flèches 2010 et Christophe Martin celui du « Meilleur clip » pour « Gaia ».
On les découvre un peu timide sur la scène du Femmes Funk et du Island Riff Festival à Tjibaou en 2011, mais les voila déjà partit sur les routes de Kingston Jamaica pour l’enregistrement de l’album « Kingston/Nouméa ». Ils font l’objet d’un petit reportage sur « Envoyé Spécial » durant ce voyage dans la capitale du reggae.

Le reggae, voici leur crédo musical, tantôt roots, tantôt dub… pas mal de séquences… l’utilisation de guitarelélé… un son de skunk à base de guitare… un côté Vintage qui plait bien aux radios et la voix de Rémy par dessus avec des textes en anglais.

Ils tournent en Europe sur quelques gros festivals reggae et sont choisis par un site internet français comme meilleur album dub de l’année 2011.
Soul Syndicate c’est un travail en collectif pour toujours mieux avancer. Ils jouent également de leur gout pour le décalage et la surprise. Et comme l’ambition vient en faisant …

Comments are closed.