Ce combo avec à sa tête Christophe et Miles Ventoume, la rythmique de Triban Klan. L’album « Hybride» sort en 2012 et marque d’emblée leur périmètre musical. Des textes qui parlent à la fois de la difficulté que l’on a au pays à se mélanger mais aussi des espoirs que l’on porte en nous. L’idée maitresse est de fusionner les rythmes tribaux d’Océanie que sont Tchap, Pilou, Bua et Féhoa avec les influences musicales venues d’ailleurs telles que Jazz, Funk, Rock, Pop, Soul, Folk et Reggae. TRIBAN KLAN enregistre 5 albums de 1995 à 2010, dont « Hors Zone » primé “Meilleur album World” aux Flèches 2010. Miles Ventoume intègre TRIBAN KLAN dès l’album Groov’hning en 2007 à l’âge de 13 ans.

INU a déboulé sur le pays il y a 2 ans et a renversé pas mal de préjugés depuis. Eric Cahnemez originaire de Hapétra à Lifou (la tribu de Béthéla) est guitariste et chanteur depuis 25 ans en métropole dans divers groupes dont certains à consonance Reggae and Groove. Marianne son épouse est Normande pur jus, chanteuse, ukuléliste et mélodiciste (joueuse de Mélodica).

Théo Ménango fonde le groupe Yata à la fin des années 70 dans le quartier de Mont Ravel qui est le quartier berceau de la musique actuelle kanak. De nombreux musiciens y habitent ou y répète comme Fizin Xénié, le vieux Kalisse, les frères Wayenece… Théo apprend beaucoup à leur contact et très imprégné de musique noire américaine, il organise le groupe qui au début commence à reprendre les standards US et écument les bals et les soirées de l’époque sur la capitale puis rapidement sur tous le pays. Accompagnés de Djossef Iékawé à la batterie, de Louis Hamu à la basse, de Phillipe Iékawé au chant et d’autres…

Sur scène depuis 2001, Paul Wamo est parmi les premiers à pratiquer le slam en NC. Originaire de la tribu de Nang à Lifou, cet enfant des quartiers du grand Nouméa est d’abord un amoureux des mots et de la poésie. “La poésie c’est un moyen d’expression, certains sont tombés dans le foot, moi c’est la poésie”… Sur scène il est comme en transe, il entre dans une autre peau, peut être la sienne finalement et il dit les choses aux gens d’ici et d’ailleurs mais toujours en lien avec ici. “Monter sur scène c’est “dire” et avec le slam, tu ne peux te cacher derrière ta guitare. Lorsque je suis sur scène je suis bien car la passion m’habite…”

Ce groupe est articulé autour de Patrice Kaikilékoffé, artiste plasticien de renom d’origine wallisienne qui a toujours décrit dans ses oeuvres la rencopntre et souvent le choc des continents Européen et Océanique. Dans le Pacifique, il y a toujours une guitare dans la case et dès le plus jeune age on chante et on danse à l’occasion des fêtes coutumières ou alors à l’église . C’est donc tout naturellement que Patrice s’est par la suite lancé dans la musique entouré du guitariste et chanteur Auto qui dispose d’une voix si rocailleuse qu’elle parait venue d’un autre monde. Tyssia vient également leur préter main forte.

World music, Tribal groove ou Ethno jazz, difficile de classer cette formation qui existe depuis plus d’une dizaine d’annéés. Articulée autour des frères Jean-Marc et Christophe Ventoume, TRIBAN, qui signifie Tribu et Banlieue, délimite d’entrée un concept musical basé sur la fusion et le métissage d’influences planétaires. Latinerie et africanisme primaire, musiques black US, reggae et ballades côtoient certains rythmes tribaux d’Océanie que sont Tchap, Bua et Féhoa trés utilisés depuis des siècles aux Iles Loyautés. Avec Dany Goice (Mexem, Fédyz, Kirikitr, OK Rios!…) aux guitares, Djossef Yékawé (Yata, Groove Spirit, Mya, OK Rios!…) à la batterie et Yoan Hnautra aux claviers(Manyadeb, Fédyz, Groove Spirit…) on notera également la présence des voix féminines de Manoush et Djunia, les deux chanteuses de Manyadeb.

Lélé est un jeune auteur compositeur et interprète qui a débuté en 1999 à la tête d’une formation qui s’appelait RÉVÉLATION. En 2003 on le retrouve sous le nom de Lélé accompagné par des musiciens chevronnés qui donnent une couleur plus riche à son répertoire de compositions.